image de l'article
La DER tire le bilan de ses deux ans d’existence

Dans le cadre de la célébration de ses 2 ans « DER ACTE Il », la Délégation générale à l'Entreprenariat Rapide des Femmes et des Jeunes (DER/FJ) organise ce mardi 3 mars, au Centre International de Conférences de Dakar (CICAD) de Diamniadio (30 Km de Dakar), la capitale, une cérémonie de restitution des réalisations de la DER/FJ depuis sa création en mars 2018.

La cérémonie officielle des travaux se fera dans l’après-midi de ce mardi, sous la présidence du chef de l’État M Macky Sall.

La célébration de l’an 2 de la DER sera le prétexte de la remise symbolique de financements aux bénéficiaires de la cohorte 2019 ainsi que de la présentation des actions conjointes des partenaires comme la Banque Africaine de Développement, l’USADF et l’Agence Française de Développement (AFD).

Elle offrira aussi l’occasion pour la remise symbolique de financements aux bénéficiaires de la cohorte 2019 ainsi que la présentation des actions conjointes des partenaires comme la Banque Africaine de Développement, l’USADF et l’Agence Française de Développement (AFD).

La journée a débuté par des travaux scientifiques marqués par la tenue de panels de réflexion portant sur les mécanismes financiers, les services non financiers et la structuration des chaines de valeur.

Le Directeur général de l’ADEPME (Agence de Développement et d’Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises), M Idrissa Diabira, qui a participé au premier panel de la journée, a indiqué que la plupart des entreprises n’ont pas seulement besoin de   financement, mais ont également plus besoin d’un accompagnement technique et de formation. « Si vous prenez les entreprises, la plupart te diront qu’ils ont un problème de financement et ça si on faisait la comparaison avec une maladie cela représenterait seulement la fièvre mais si vous poussez un peu plus loin, vous vous rendrez compte qu’ils ont plus des problèmes liés à des compétences, à la formation » a fait savoir M Diabira.

Mme Seynabou Thiam cofondatrice de l’entreprise ‘’Sen Bouy Bissap’’ partage cet avis assurant qu’il faut aussi mettre l’accent sur la formation des jeunes.

En deux années la DER a mobilisé des ressources considérables pour appuyer les initiatives entrepreneuriales des femmes et des jeunes sur l’ensemble du territoire national.

Dans cette optique elle touche presque tous les secteurs d’activité avec un budget estimé à 30 000 000 000 de FCFA en sus d’un accompagnement technique et un suivi permanent des bénéficiaires des crédits accordés.

En effet, sur le plan des services 23,72% ont été accordés à ce secteur important, 18,26% au secteur de l’élevage, 17,05% à la pêche, 13,90% est allé à l’agriculture, l’artisanat également un secteur avec beaucoup de potentiel absorbe 8,86% des crédits et 6,96 % respectivement au transport et à l’économie numérique.

La DER/FJ est une initiative du Président de la République s’inscrivant en cohérence avec les objectifs d’inclusion économique et sociale consignés dans le Plan Sénégal Émergent (PSE). C’est une structure établie dans l’optique de promouvoir, d’encourager et d’accompagner l’entreprenariat des femmes et des jeunes du Sénégal. Elle matérialise une volonté politique de répondre de façon satisfaisante à la demande sociale découlant des impératifs que sont la création d’emploi et la consolidation de l’économie du pays.

Source : Réussir

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir toute l'actualité sur les startups et les PME sénégalaises.